Madame Yvette Resnick-Weisbecker nous a quitté.

Madame Yvette Resnick-Weisbecker née le 17 décembre 1919 (98 ans) est décédée lundi 12 mars 2018 à Nancy.

170202han-sur-seille Michelle Hetzel-Arnoud & Yvette Reisnick-Weisbecker

Michelle Hetzel-Arnoud, ancienne élève de la maison de Han-sur-Seille et Yvette Reisnick sa directrice d’alors…

(Photo J.Bergeret 2/02/17 Han-sur-Seille).

Elle fut la fondatrice et la première directrice de 1947 à 1957 de la Maison d’Enfants de Han sur Seille, avec un projet éducatif très en avance pour son époque.

Elle a été conseillère municipale à Arraye et Han. Très active et adhérente à de nombreuses associations, cette grande dame est intervenue dans des collèges, lycées pour porter un message de tolérance avec une force et humanité reconnues par tous ceux qui l’ont approchée. De nombreuses reconnaissances lui ont été attribuées, les palmes académiques, une place porte son nom dans le village d’Arraye et Han.

170202han-sur-seille Inaug.plaque.jpg Yvette Reisnick-Weisberker

Dévoilement de la plaque inaugurant la place Reisnick-Weisbecker : Philippe Arnould, maire de Arraye-et-Han ; Yvette Reisnick-Weisbecker ; Patrick Caissial Président de l’association REALISE gestionnaire de la Maison d’enfants de Han-sur-Seille
(Photo J.Bergeret 2/02/17 Han-sur-Seille).
Le poème du groupe d’enfants « Les castors », dédié à MADEMOISELLE (comme on l’appelait alors qu’elle n’était pas encore mariée et donc Mademoiselle RESNICK), était « pour son anniversaire », un 17 décembre (copie de l’original ci-dessous non daté, mais offert entre les dates de 1947 création de l’établissement et celle de son mariage en 1956 avec André WEISBECKER).
Ce poème me semble n’avoir rien perdu de sa force dans l’hommage rendu par les enfants dont elle s’occupait, à une grande éducatrice !

Il suffisait d’un mot charmant
parfois même d’un regard aimant
Pour que nos coeurs soient à nouveau
Transformés prêts à l’assaut
Que de fois ne nous a-t-elle pas
Dans nos moments les plus bas
Encouragées faisant de sorte
Que l’on voyait le ciel plus beau
Son tendre coeur ouvert à tous
Était le miroir de son âme
Les plus réticents peu à peu
A son contact étaient plus sage
Comme un rayon de soleil
Elle laissait sur son passage
La marque d’un beau jour vermeil
Où celle d’une journée maussade
Les réunions sans sa présence
Étaient souvent sans intérêt
Freinant alors notre impatience
Nous attendions son arrivée
S’usant afin que les autres aient moins mal
Et c’était là toujours son idéal !
 
Les castors ».

Article Est Républicain du 15/3/18 : http://cnahes-lorraine.cvmh.fr/wp-content/uploads/2018/03/2018-03-15-Est-Répu-Décès-dYvette-RESNICK-WEISBECKER.jpg

Témoignage d’Yvette Weisbecker recueilli en 2013Témoignage d’Yvette REISNICK-WEISBECKER recueilli en 2013

Extrait sur le site youtube de Serge Julienhttps://www.youtube.com/watch?v=iPtrLv4TCvk&feature=youtu.be