Lancement de la 3ème édition du Prix Françoise TÉTARD – 2018

Financé par le Fonds de dotation Françoise TÉTARD, le prix récompense deux lauréats (tes) à hauteur de 1.000 € chacun(e) et prend également en charge le travail d’édition afin de publier les travaux primés en ligne sur un site dédié.

Les travaux porteront sur l’un ou l’autre des deux champs suivants :

– l’histoire de la jeunesse et de l’éducation populaire en France, mais aussi en Europe et dans le monde ;
– l’histoire de l’enfance/l’adolescence « irrégulière », inadaptée, marginale ou marginalisée, maltraitée, abandonnée, en danger ou dangereuse, tant du côté des « publics » concernés (jeunes) que des acteurs (adultes), des politiques ou des institutions socio-éducatives et médico-sociales en charge de ces « publics », en France ou à l’international.

Pour toutes précisions : prix.francoisetetard@orange.fr




Rapport d’activité 2015

cnahesLor160214_Rapport d’activité 2015




Rapport d’activité 2016

cnahesLor170319Rapport d’activité 2016.




9 novembre 2017 – COLLOQUE NATIONAL DU CNAHES à STRASBOURG, en collaboration avec l’ESTES

50 ans d’histoire du diplôme d’État d’éducateur spécialisé. Quelles perspectives d’avenir ?

Ce colloque est organisé par le CNAHES – Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale,  l’ESTES de Strasbourg École supérieure en travail éducatif et social, en collaboration avec l’ISSM Institut supérieur social de Mulhouse.

Le 9 novembre 2017 de 8h 30 à 17h à la Maison de la Région Grand Est
1 place Adrien Zeller – 67000 Strasbourg

Pourquoi de grands acteurs du champ éducatif et social, comme Marc Ehrhard, Étienne Jovignot, Pierre Alloing… qui, praticiens d’abord des institutions d’éducation spécialisée, sont devenus directeurs d’écoles, ont-ils éprouvé la nécessité d’éveiller dans les années 60 du siècle dernier toutes les écoles d’éducateurs de France à une action commune en vue d’obtenir des pouvoirs publics un diplôme d’État assurant la reconnaissance de la profession, comme celui créé pour les assistantes sociales en 1932 ?

Ce colloque contribuera à la mise en lumière de ce segment d’histoire par des historiens et des acteurs ayant travaillé sur les archives disponibles, afin de faire ressortir les éléments principaux de la fabrication d’un diplôme d’État et d’une profession reconnue après des années de « bricolage éclairé » notamment par les réflexions associatives et des sessions de perfectionnement conjointes avec l’Éducation Populaire.

La validité de ce diplôme spécifique au sein du travail social est en butte à des mutations nombreuses et à des tensions fortes. Au regard de l’histoire, entre besoins et attentes des populations aujourd’hui, y compris de reconnaissance et participation, et injonctions de performance des politiques publiques où un paradigme managérial importé tend à instrumentaliser professions et structures en « opérateurs » formés à la gestion, à la communication, à la coordination, de quelles ressources le tryptique formation, qualification diplômante et exercice professionnel qu’avaient voulu les pionniers est-il porteur aujourd’hui ?

Le colloque comprendra trois séquences principales :

 Une matinée consacrée à la fabrication du diplôme d’État et à son évolution.

 Une après-midi sur le sens et l’utilité sociétale du diplôme aujourd’hui, demain.

 Et de 11h30 à 12h30 : Un hommage à Marc Ehrhard (1924-2006), l’un des artisans du diplôme d’État d’éducateur spécialisé (* qui a commencé sa carrière d’éducateur au Château de Lorry-les-Metz et au Comité Mosellans dont il deviendra le Secrétaire Général avant de partir pour diriger l’école d’éducateurs de Strasbourg).

Avec des historiens, des responsables nationaux et régionaux du CNAHES, des élus, des professionnels et bénévoles de l’éducation spécialisée et de l’action sociale, des étudiants de l’ESTES et de l’ISSM…

Le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES) a eu 50 ans le 22 février 2017. Il a permis la qualification et la professionnalisation des éducateurs spécialisés, participant ainsi de la reconnaissance de ce métier avec le développement des Écoles d’Éducateurs Spécialisés. 50 ans après, se posent des interrogations sur l’avenir des politiques de protection, de ses institutions et sur le devenir des métiers du social.

La plaquette de présentation est iciPlaquette-Programme colloque CNAHES-ESTES du 9 nov2017

Le bulletin d’inscription est iciBulletin d’inscription colloque CNAHES 9 nov2017 Strasbourg




Le Prix Françoise TÉTARD 2017 a été attribué. Les candidats pour 2018 peuvent se déclarer !

Le jury s’est réuni le 5 mai 2017 afin de décerner les deux « Prix Françoise TÉTARD » : ceux-ci concernent, l’un des travaux sur l’éducation spécialisée, l’autre des travaux relatifs à l’éducation populaire. Cette année, huit dossiers ont été soumis, tous portant sur le 1er secteur. Le jury a regretté l’absence de travaux sur l’éducation populaire : une action volontariste sera menée pour la 3ème édition du prix, en 2018, afin de mobiliser le réseau universitaire et encourager des master 2 et thèses dans ce domaine.

Le prix a été remis au lauréat le 16 juin dernier, au siège de l’Institut régional du travail social (IRTS), 145 Avenue Parmentier, 75010 Paris : Kévin CHEVALIER, pour son mémoire Jeunesses et familles sous main de Justice à Angers (1945-1951) – Une histoire de la délinquance juvénile et de son traitement au sortir de la Seconde guerre mondiale au prisme des archives du Tribunal d’enfants d’Angers.

Les candidats lorrains pour 2018 peuvent se déclarer !




La définition du TRAVAIL SOCIAL est actualisée en France.

Le TRAVAIL SOCIAL, qui correspond à la partie professionnalisée de l’ACTION SOCIALE, fait l’objet de l’actualisation de sa définition en France suite au Décret n° 2017-877 du 6 mai 2017 relatif à la définition du Travail Social. L’article 1 insère la définition adoptée par l’assemblée plénière du Haut Conseil du Travail Social (HCTS) de février 2017 (ancien Conseil Supérieur du Travail Social – CSTS) et modifie les disposition du Code de l’Action Sociale et des familles en insérant un article ainsi rédigé à l’Art. D. 142-1 :

Le travail social vise à permettre l’accès des personnes à l’ensemble des droits fondamentaux, à faciliter leur inclusion sociale et à exercer une pleine citoyenneté. Dans un but d’émancipation, d’accès à l’autonomie, de protection et de participation des personnes, le travail social contribue à promouvoir, par des approches individuelles et collectives, le changement social, le développement social et la cohésion de la société. Il participe au développement des capacités des personnes à agir pour elles-mêmes et dans leur environnement.

« A cette fin, le travail social regroupe un ensemble de pratiques professionnelles qui s’inscrit dans un champ pluridisciplinaire et interdisciplinaire. Il s’appuie sur des principes éthiques et déontologiques, sur des savoirs universitaires en sciences sociales et humaines, sur les savoirs pratiques et théoriques des professionnels du travail social et les savoirs issus de l’expérience des personnes bénéficiant d’un accompagnement social, celles-ci étant associées à la construction des réponses à leurs besoins. Il se fonde sur la relation entre le professionnel du travail social et la personne accompagnée, dans le respect de la dignité de cette dernière.

« Le travail social s’exerce dans le cadre des principes de solidarité, de justice sociale et prend en considération la diversité des personnes bénéficiant d’un accompagnement social. »




Personnes en situation de handicap et maladies invalidantes : Quelle citoyenneté ?

Le CNAHES-Lorraine s’est associé à son partenaire, l’Association Citoyenneté Active Lorraine (CAL) pour réaliser une journée « Personnes en situation de handicap et maladies invalidantes : Quelle citoyenneté ? » le 3 février 2017 au Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle.

La contribution du  Délégué CNAHES-Lorraine  « Mise en situation historique de la prise en compte des personnes en situation de handicap en Lorraine au regard de la question de la citoyenneté » est consultable/téléhargeable ici  : 170203intervention Cnahes-Lorraine J Bergeret CAL-CD54

L’ensemble des documents (textes et vidéos) des interventions de cette journée sont accessibles sur le site de Citoyenneté Active Lorraine par le lien suivant : http://citoyenneteactivelorraine.fr




Histoire « Survivre ou vivre : santé et société en Europe du 18°s à nos jours » et « Quelle Sécurité Sociale pour demain ? »

L’Association Régionale pour l’Étude de l’Histoire de la Sécurité Sociale (AREHSS) organise un colloque, avec la participation du Conservatoire National des Archives et de l’Histoire de l’Éducation Spécialisée et de l’Action Sociale (CNAHES), le jeudi 23 mars 2017 de 10h à 16h30 au Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, 48 rue du Sergent Blandan « Esplanade Baudot » – salle des délibérations.

La matinée sera consacrée à l’exposé de l’historien Étienne Thévenin autour de son dernier ouvrage qui vient d’être publié aux éditions Keiros :  » Survivre ou vivre ; Santé et société en Europe de la fin du XVIIIème siècle à nos jours  » , et au débat qui suivra.

Les débats de l’après-midi seront organisés à partir deux tables rondes : 1/ Quelle Sécurité Sociale pour demain ? 2/ Vers la suppression du paritarisme ? Place des régimes spéciaux…

L’entrée est gratuite. Le repas sur place sera réservé à ceux qui enverrons au plus tard le 13 mars un chèque de réservation de 15 € au trésorier de l’ARHESS, Mr. BENAMOU 13 rue de Bel Air, 10120 Saint-Germain.

Le programme et le bulletin d’inscription est ici : Invitation colloque ARHESS Quelle Sécurité Sociale _2017.03.07




MISE EN ŒUVRE 2016-2018 DU PROJET RÉGIONAL D’HISTOIRE DU HANDICAP EN LORRAINE

Le CNAHES-Lorraine a engagé avec les organismes publics et privés et les personnes physiques qui en sont d’accord, un travail collectif régional d’histoire sur la manière dont les territoires de chaque département se sont progressivement préoccupés des personnes en situation de handicap, de leur reconnaître une place d’usager en institution et de citoyen dans la société, et se sont organisés pour traiter des diverses formes de handicaps.

Enjeux :

• rendre visible et valoriser auprès des citoyens les résultats de l’opiniâtre volonté créatrice et de l’énorme travail matériel et immatériel accompli dans le domaine du handicap par d’innombrables gens parmi lesquelles des personnes en situation de handicap. Pour cela :

– identifier les réalisations remarquables dans chacun des quatre départements et les moments clefs des transformations et leurs conséquences en Lorraine.

– identifier et valoriser les personnages acteurs engagés significatifs dans chacun des territoires de cette histoire.

• contribuer à la recherche universitaire et à la transmission de l’histoire dans les lieux de formation des futurs professionnels sociaux, médico-sociaux et de santé.

• nourrir par la connaissance du passé la meilleure connaissance du présent qui en résulte et contribuer par une citoyenneté active à préparer l’avenir.

Les actions engagées dans les Ateliers d’histoire sociale sont les suivantes :

TÉMOIGNAGES. Collecte et retranscriptions de témoignages.
RECHERCHE DOCUMENTAIRE. Travail dans les lieux d’archives départementales, municipales, associatives…).

EXPOSITION. Conception et réalisation d’une exposition modulaire, itinérante destinée à circuler dans les collèges, lycées, espaces publics de collectivités, centres des congrès, organismes divers…

FABRIQUES DE MÉMOIRE AVEC LES CITOYENS. Animation de rencontres avec différents publics dans chacun des quatre départements, avec le soutien des collectivités et des organismes publics et privés locaux, en partenariat avec l’association Citoyenneté Active Lorraine.

OUVRAGE COLLECTIF. Mobilisation dans les quatre départements de contributeurs en vue de la réalisation et de la publication d’un ouvrage.

COMMUNICATION. Conception et mise en œuvre de la communication en appui des actions.

Ces actions ressortent d’un Comité de pilotage régional dont vous trouverez la composition dans le document synthétique suivant : 170301cnahesL Mise en oeuvre 16-18 projet régional histoire du handicap en Lorraine

Ce programme nécessite l’engagement et le soutien des associations et des organismes et collectivités locales, mais aussi celui des particuliers. L’adhésion au CNAHES est une manière de manifester ce soutien, ce que vous pouvez faire à l’aide du bulletin téléchargeable suivant : Bulletin d’adhésion cnahes 2017



Le diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé (DEES) a 50 ans le 22 février 2017

Le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES)  a 50 ans le 22 février 2017. Le CNAHES en partenariat avec l’ESTES organise un colloque le 24 mai à Strasbourg autour de cet anniversaire. Le cinquantenaire en 2017 du diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé donne l’occasion de faire un retour en arrière sur le cheminement historique qui a permis la création de ce diplôme, d’analyser son évolution et tous les questionnements depuis sa création. C’est également l’opportunité de s’interroger sur les enjeux d’avenir de la formation et des pratiques du métier d’éducateur(trice) spécialisé(e).  Organiser ce colloque le 24 mai 2017 à Strasbourg, c’est aussi vouloir rendre hommage à Marc Ehrhard directeur de l’école d’éducateurs spécialisés de 1960 à 1989 en évoquant  à la fois l’impulsion qu’il donna à la formation de cette école et  son rôle dans la création  et l’histoire du DEES.

L’annonce de ce colloque avec un argumentaire et le préprogramme sont ici : 170227-Annonce du Colloque 24 mai 2017 à Strasbourg

Le programme définitif et un bulletin d’inscription seront diffusés début mars. Nous espérons votre participation,